Site officiel de Nogent-sur-Vernisson - Loiret (45)

Histoire de Nogent-sur-Vernisson

Les plus anciennes traces de civilisation retrouvées à Nogent sur Vernisson sont d’époque gallo-romaine (ruines romaines à plusieurs endroits). D’ailleurs, Nogent a pour origine « Novio magos » qui signifie « nouveau marché » en langue gauloise. Le nom de la rivière, le Vernisson est aussi d’origine gauloise (verno = vernes ou aulne) et signifie « la rivière bordée d’aulnes ». Les autres noms anciens connus pour Nogent sont Noem au XIIe siècle, Noemium au XIIIe, puis Nojan, Noyen et enfin Nogent.

Une légende veut qu’Ythier, un berger vivant sur la commune vers l’an 700 fit jaillir l’eau par temps de grande sécheresse en frappant le sol de son bâton et devint évêque de Nevers.

Le prieuré Saint Martin de l’ordre de Saint Augustin est donné à l’abbaye de Saint Jean de Sens, en 1145, par Hugue de Toucy, archevêque de Sens. Une église existe donc déjà à cette époque mais l’actuelle ne date que de 1869.

D’après une légende, Jeanne d’Arc serait passée plusieurs fois à Nogent situé sur le trajet entre Gien et Montargis, elle aurait même campée autour du 28 juin 1429 à la Mivoie. Mais les historiens ne s’accordent que sur le fait qu’elle soit passée à Nogent autour du 20 septembre 1429 accompagnée du jeune roi et de son armée en retraite suite à l’échec de Paris.

Le pape Pie VII célébra la messe en 1804 dans l’église paroissiale au cours de son voyage à Paris pour le sacre de Napoléon Ier.

Le domaine des Barres est acheté par M. de Vilmorin, grainetier du roi en 1820. Il recherche une propriété aux sols variés pour tester le comportement d’espèces d’arbres exotiques.

Les résultats de ces premières plantations ont contribué à la réussite des grands programmes de reboisement dans les forêts de plaine française du début du XIXe siècle. Puis à la fin de ce siècle, est créée une collection botanique qui fait aujourd’hui la gloire de la région (2700 espèces d’arbres et d’arbustes).

Nogent sur Vernisson a été reliée à Châtillon-Coligny le 1er février 1907 jusqu’en 1953 par un tramway que l’on surnomme « Le Tacot ».

Origines gallo-romaine 


Vue de Nogent